MTP : l’AUT signe un accord de collaboration avec le Centre de Recherche d’Économie Appliquée (CREA)

MTP : l’AUT signe un accord de collaboration avec le Centre de Recherche d'Économie Appliquée (CREA)

Maintenir le Marché des Titres Publics de l’UEMOA dans une perspective de développement constant, tel est l’objectif premier de l’Agence UMOA-Titres qui met en place un ensemble de projets impliquant notamment des partenariats stratégiques. C’est dans cette logique que l’AUT a conclu un accord de collaboration avec le Centre de Recherche d’Économie Appliquée (CREA) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal.

Le CREA : un institut économique riche de près d’un demi-siècle d’expérience

Fondé le 16 Mars 1972 par décret de l’État du Sénégal numéro 72-780, le Centre de Recherche d’Economie Appliquée est à l’origine, un institut de recherche en économie rattaché à la Faculté des Sciences Economiques et Juridiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. A la faveur de la réforme de l’enseignement supérieur de 1994, l’institut est désormais intégré à la FASEG (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion).

La mission du Centre de Recherche d’Economie Appliquée se décline en deux points :

  • mettre en place des études pour comprendre les problèmes de développement au Sénégal et en Afrique ;
  • et mieux éclairer la prise de décision des autorités et des opérateurs économiques.

Pour remplir sa mission le CREA compte sur plusieurs atouts qui peuvent être synthétisés en deux (2) points.

D’une part, sa capacité de donner une connaissance approfondie des structures économiques, des relations économiques internationales et des mécanismes dont l’interaction régit l’évolution économique et sociale des Etats africains.

D’autre part, la nature et la qualité de ses relations avec des partenaires techniques et financiers majeurs. Ceci ajouté aux dispositifs mis en place, notamment une culture poussée de la recherche individuelle et collaborative, a permis au CREA d’offrir des produits et services de qualité tant pour l’économie sénégalaise qu’au profit des autres pays africains.

CREA-AUT : un partenariat complémentaire

La collaboration entre l’Agence UMOA-Titres et le Centre de Recherche d’Economie Appliquée repose sur un principe de complémentarité et d’utilité publique. En effet, les deux institutions, conscients de l’intérêt que pourrait apporter leur rapprochement dans la conception et le déploiement de leurs stratégies respectives de développement, ont décidé de conclure un partenariat stratégique.

L’accord de partenariat entre l’AUT et le CREA consiste à œuvrer conjointement pour le développement des mécanismes régissant le Marché des Titres Publics de l’UEMOA. Le document trace les modalités selon lesquelles les deux parties collaborent.

En vertu de cet accord, les deux institutions s’engagent à toujours donner une dimension régionale à leur démarche et travaux de recherche via l’exploitation ou la mise en place de partenariats entre le CREA et d’autres centres de recherche de la zone. Les domaines de partenariats pourraient porter sur les points suivants :

  • l’initiation à la recherche et appui aux travaux de recherche de l’AUT ;
  • l’édition et la diffusion d’ouvrages, de revues, de manuels et divers documents de travaux de recherche portant sur des thèmes en lien avec les missions de l’AUT ;
  • l’organisation de séminaires et ateliers de formation, et de dissémination des résultats de la recherche ;
  • le renforcement des capacités d’analyse scientifique des chercheurs ;
  • la contribution aux publications scientifiques de l’Agence UMOA-Titres.

En ce qui concerne les domaines de recherche, ceux-ci pourraient porter sur les projets suivants :

  • la courbe des taux, une mesure très attendue par les acteurs du marché financier régional.
  • la notation financière des Etats, facteur clé pour accroître la confiance des investisseurs,
  • la gestion des risques et produits de couverture,
  • l’analyse des facteurs explicatifs du comportement des investisseurs,
  • la mesure de la liquidité du marché et de la capacité d’absorption des titres publics,
  • et enfin, les déterminants des taux de sortie des titres publics émis par voie d’adjudication.

Autant de perspectives qui, à l’instar de nombreuses autres initiatives, augurent de lendemains radieux pour le développement du Marché régional des TItres Publics. D’autant plus que cet accord laisse une porte ouverte à l’intégration de domaines de recherche supplémentaires sur la base d’un accord commun entre les deux entités.

Laisser un commentaire