Investir en Côte d’Ivoire : UMOA-Titres lance la première Obligation Synthétique sur le Marché des Titres Publics de l’UEMOA

Investir en Côte d’Ivoire : UMOA-Titres lance la première Obligation Synthétique sur le Marché des Titres Publics de l’UEMOA

La Côte d’ivoire a une économie en bonne santé. Le PND 2012-2016 qui s’est soldé par un taux de croissance de 9,2% et un doublement du PIB nominal a permis un redressement de l’économie. Aujourd’hui, le pays est dans sa seconde phase d’investissement via le PND 2016-2020, avec un objectif clair : devenir un pays émergent d’ici 2020.

Mais pour atteindre cet objectif, il est important d’attirer des investisseurs désireux de participer au développement de la Côte d’ivoire, tout en s’assurant qu’ils puissent rentabiliser leurs placements, à court, moyen ou long terme.

C’est dans cet objectif que la Côte d’Ivoire a choisi d’opter pour l’Obligation Synthétique lors de son recours au Marché des Titres Publics le 12 septembre 2017.

En effet, regorgeant d’avantages tant pour le pays émetteur que pour les investisseurs, l’Obligation Synthétique  est une réponse aux insuffisances des emprunts classiques dans le financement des Etats et à un besoin de flexibilité des titres émis sur le marché.

Le produit et ses caractéristiques

L’Obligation Synthétique fait partie des innovations initiées par l’UMOA-Titres pour atteindre l’efficience du Marché des Titres Publics de la zone UEMOA et y attirer de nouveaux investisseurs.

Il s’agit d’un produit qui se définit comme un panier de titres de dette (Bons et/ou Obligations du Trésor de l’Etat concerné) reproduisant les paiements attendus sur un titre amortissable. Ces titres sont choisis sur plusieurs maturités qui s’adaptent au mieux au besoin de l’émetteur etaux profils des investisseurs en jeu. Ainsi, le montant mis en adjudication dans l’Obligation Synthétique est réparti entre les titres qui composent le panier.

Quels avantages à choisir l’Obligation Synthétique ?

▪      Avantages pour le marché

Par ses caractéristiques, l’Obligation Synthétique contribue à la mise en place d’un marché efficient, permet de mettre en place des titres benchmark (nature et maturité des titres) et d’avoir des références de prix pouvant être alimentées régulièrement par les émetteurs. Elle participe également à la dynamisation du marché secondaire grâce à des titres avec des gisements plus conséquents (montants émis, assimilation) et ayant une structure in fine, ce qui facilite leur valorisation.

▪      Avantages pour l’émetteur

Grâce à l’Obligation Synthétique, les pays émetteurs ont la possibilité de lever des montants beaucoup plus importants, d’être présents sur plusieurs maturités en même temps et d’avoir des références nécessaires à la courbe des taux. L’Obligation Synthétique est aussi un moyen pour l’émetteur d’améliorer sa politique de benchmark et de rendre la gestion active de son portefeuille de dette plus facile, tout en améliorant le coût de cette dernière.

De nouvelles opportunités telles que la dynamisation du marché secondaire sont également offertes grâce aux titres in fine plus liquides. Enfin, cette nouvelle forme d’Obligation permet au pays émetteur d’améliorer l’exposition de la dette au niveau de certains investisseurs.

▪      Avantages pour l’investisseur

Pour les investisseurs, l’Obligation Synthétique donne la possibilité de constituer un portefeuille d’investissement qui correspond à leurs critères et de bénéficier de taux de rendement intéressants. Les investisseurs qui choisissent ce produit peuvent bénéficier de plusieurs maturités en même temps au cours d’une même adjudication, ce qui permet d’avoir une gestion facilitée du portefeuille d’investissement avec le choix des maturités selon la stratégie d’investissement définie.

Ainsi, l’Obligation Synthétique offre aux investisseurs une structure d’investissement qui s’adapte parfaitement à leurs besoins et leur permet de profiter des avantages d’un titre amortissable en termes de cash-flow mais avec un portefeuille de titres In fine. Un produit flexible donc qui offre une meilleure gestion de la trésorerie, tout en bénéficiant d’un couple rendement/risque des plus intéressants.

Au final, il se révèle de façon évidente que l’Obligation Synthétique est une option intéressante quel que soit le profil de l’investisseur grâce à la diversité de titres proposés sur des maturités différentes. La Côte d’ivoire, qui sera la première nation à profiter de ce nouveau type d’Obligations, propose un panier constitué de quatre Obligations de maturités de 3, 5, 7 et 10 ans pour un montant mis en adjudication de quatre-vingt (80) milliards de FCFA.

Pour investir en Côte d’ivoire et profiter de taux d’intérêts compris entre 5,70% à 6,20%, contactez un Spécialiste en Valeurs du Trésor de Côte d’Ivoire ici.

Laisser un commentaire